La chimie de l’amour (Démystification de l’amour grâce à la chimie)

IMMAGINI-IBSA-10-1Qu’est-ce que l’amour? Étymologiquement, ce mot dérive du latin amor qui signifie « amour ou affection » et socialement, c’est un concept qui implique des comportements spécifiques et une intimité dans une relation. Tout le monde, il semblerait, a des attentes différentes quant aux relations amoureuses. Toutefois, il est difficile d’arriver à une explication simple de ce qu’est l’amour. On peut compter sur la science pour nous expliquer une diversité de phénomènes, dont l’amour. En effet, à la base, l’amour n’est qu’une série de réactions chimiques dans notre cerveau. Tout se passe dans la tête!

La neuroscience de l’amour

Le terme « coup de foudre » ou love at first sight est une réalité. Toutefois, il s’agit d’une production de différentes molécules dans le cerveau. Selon des recherches effectuées par Helen Fisher de l’Université Rutgers au New Jersey, on observe l’activation de certaines substances qui contribuent au sentiment de bien-être et d’euphorie qui est associé au coup de foudre. Une analyse par IRM des affectés révèle une sécrétion de phénéthylamine, d’amphétamine, de dopamine et de norépinéphrine. Les effets d’un coup de foudre peuvent durer d’environ 18 mois à 3 ans, selon un article de Marie-Josée Montminy. D’ailleurs, selon Cosmopolitan, la passion éprouvée au début d’une relation ne dure jamais plus de trois ans. Ensuite, l’ocytocine « prend le relais ». L’amour dans un couple dure en fonction de la production de cette hormone du confort et de l’attachement.

Les molécules selon les 3 étapes de la relation

Au début, il y a la rencontre ou le désir sexuel (souvent appelé love at first sight), ensuite la passion ou l’amour romantique apparaît pour enfin aboutir à l’attachement durable. Le désir est déclenché par la sécrétion de dopamine qui mobilise notre énergie. L’attirance se fait par la libération d’adrénaline et de noradrénaline. Notre cerveau s’active intensément aux détails de la personne qui fait l’objet de notre attirance. C’est aussi l’un des facteurs qui contribuent au fait qu’on n’arrive pas à dormir. Par la suite, l’intensité est peu à peu atténuée par la libération de sérotonine.

Au début

Les sentiments d’euphorie et d’addiction sont expliqués par un accroissement de la quantité de dopamine dans le cerveau. La cocaïne donne le même effet, les mêmes endroits dans le cortex sont activés. L’ocytocine, l’hormone de l’attachement, est sécrétée durant les orgasmes nous donnant envie de rester avec cette personne qui aide à les atteindre. D’où l’envie ou le besoin de se coller après une relation sexuelle. Les sentiments positifs sont ceux de confiance et de proximité. Cependant, cette hormone peut aussi causer la jalousie et les sentiments de soupçon.

Ensuite, pour expliquer l’anxiété et les papillons dans le ventre, on comprend qu’il y a une baisse de sérotonine, ce qui peut nous rendre un peu obsessif par rapport à notre partenaire (lorsqu’on veut constamment sa compagnie).

De plus, notre instinct face au danger fight or flight, est déclenché par une augmentation d’adrénaline et de noradrénaline. C’est une réaction qui explique la sécheresse qu’on ressent dans la bouche, notre cœur qui bat plus vite et nos mains qui deviennent moites. Le cortex frontal, responsable de la prise de décision, fonctionne moins bien, d’où l’expression « l’amour rend aveugle ».

Au milieu

Après la période initiale, le niveau de sérotonine se normalise et l’amour est pris en charge par le système limbique. Le niveau des hormones se normalise aussi ce qui nous rend de bonne humeur la majorité du temps. Durant cette période, on ressent de la sérénité et on a une meilleure inhibition des habitudes obsessives telles que toujours vérifier notre téléphone pour y voir les messages.

À la longue

Les relations de longue durée sont surtout basées sur une routine domestique, mais ce n’est pas une mauvaise chose. Des recherches démontrent qu’une relation saine apporte des avantages pour la santé physique et mentale des personnes impliquées. Encore une fois, l’hormone de l’attachement — l’ocytocine, vient faire sa magie en renforçant les liens entre les gens. De plus, elle permet d’établir une grande confiance et de l’empathie. Finalement, la fidélité et le sentiment de sécurité sont renforcés par la vasopressine.

Bref, il est facile d’expliquer toute la complexité de l’amour par la science, mais il faut toujours garder en tête que chaque personne est unique et chaque couple différent. C’est du cas par cas.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :