Fxmmes – victoires et déceptions en 2021

Fxmmes – victoires et déceptions en 2021

Par Odile Lefrançois et Marilou Dubois

  • De nombreux États ne considèrent toujours pas le viol comme un crime. Après une longue lutte, le Sénégal a enfin criminalisé ce geste cette année. 
  • C’est en 2015 que le mot « féminicide » fait son apparition dans un dictionnaire français (Le petit Robert). Or, ce n’est que cette année qu’il s’est taillé une place au sein du dictionnaire Larousse. Ce terme désigne le meurtre d’une femme ou d’une fille en raison de son sexe. Bien nommer ce crime est impératif pour lutter contre ce dernier.
  • Plusieurs pays n’ont toujours pas décriminalisé l’avortement au sein de leur frontière. D’autres vont plus loin encore, comme la Pologne qui interdit cet acte même en cas de malformation du fœtus: il n’est autorisé que dans le cas où la mère a été victime de viol ou si sa vie est en danger.  
  • Cette année, 35.2% des mairies ont une femme à leur tête, ce qui représente une importante avancée. C’est donc à peine plus du tiers des municipalités. 
  • Le Vatican a nommé une femme sa tête pour la première fois cette année. En effet, la sœur franciscaine Raffaella Petrini est à la tête du Vatican depuis le 4 novembre dernier. Le pape affirme être animé d’une volonté d’améliorer l’égalité des sexes au sein de l’Église.
  • Le gouvernement du Québec reconnaît de plus en plus les inégalités entre les femmes et les hommes en mettant en place des programmes pour les contrer. Par exemple le projet Rebâtir est une ligne téléphonique pour laquelle des avocat.e.s offrent 4 heures sans  frais de conseils juridiques dans tous les domaines du droit. Un tribunal spécialisé en causes conjugales et sexuelles a également été établi, et un investissement de près de 223M$ sur cinq ans a été accordé à la lutte contre les violences conjugales. 
  • Les congés parentaux et congés de paternité contribuent à réduire la charge mentale des femmes suite à l’arrivée d’un enfant dans la famille. C’est pourquoi le Québec offre dix-huit semaines de congé aux nouvelles mamans, et cinq semaines sans salaire aux nouveaux papas. Tous deux bénéficient également de la possibilité de prendre un congé parental de 65 semaines sans salaire qui peut être divisé entre les parents. Or, plusieurs pays vont beaucoup plus loin, comme l’Espagne, qui permet aux deux parents d’avoir à 16 semaines indemnisées à 100% et en Suède les pères comme les mères ont droit à 48 jours payés à 80%. En revanche, les États-Unis n’ont pas de congés parentaux à proprement parler: on y a seulement la possibilité de prendre 12 semaines de congés non-payés pour des raisons familiales.  
  • Le Canada n’interdit présentement les thérapies de conversion ayant pour but de modifier l’orientation sexuelle que si la personne n’est pas consentante. Néanmoins, le gouvernement fédéral a déposé le 29 novembre dernier un projet de loi qui interdirait complètement les thérapies de changement.
  • Au Québec, l’écart salarial entre les hommes et les femmes est toujours de 8.1%, ce qui fait de la province un chef de file dans le domaine. À titre de comparaison, en Ontario, ce même écart l’écart est de 11.5% alors qu’à l’intérieur de l’Union européenne, il atteint plutôt les 14.1%. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s