L’animal de compagnie le plus lent du monde

Petit guide tout-en-un pour prendre soin de son nouvel ami.

Par Ambre Savard

Sans doute est-ce pour les belles couleurs de sa coquille. Ou parce que vous venez de le sauver lui, le seul, l’unique, l’élu, des griffes du chat qui s’apprêtait à le dévorer. Peut-être bien désiriez-vous un guide spirituel pour vous aider à retrouver le sens du temps. Ou encore aspirez-vous à devenir gitane et il vous aidera à y arriver. Toutes les raisons sont bonnes pour accueillir un escargot chez soi.

À ma vitesseL’escargot déclaré le plus rapide du monde, relate le journal La Dépêche (2018), aurait gagné en 2006 une course d’escargots à Congham, courant à l’effroyable vitesse de 0,0275 m/s, soit près de 10×10-5 km/h!

Connaître son escargot

D’un point de vue taxonomique, un escargot est un mollusque de la classe des Gastéropodes, tout comme les limaces et les nudibranches. De ce grand groupe se séparent les escargots marins (eau salée), les escargots dulcicoles (eau douce) et les escargots terrestres. Ce sont ces derniers qui ont conquis le cœur de Léa.

Leur apparence externe très simple cache un monde extrêmement complexe, et je ne parle pas seulement de la coquille!

Abriter son escargot

Selon l’espèce, la durée de vie d’un escargot varie énormément. En règle générale, une décennie est une très longue vie pour ces gastéropodes. Cependant, il y a des moyens pour essayer de conserver son compagnon le plus longtemps possible. Pour ce faire, oubliez le petit pot avec quelques trous pour laisser passer l’air. Planète animal recommande plutôt d’utiliser des aquariums d’au moins 12 litres. Le volume varie selon la quantité d’individus accueillit ainsi que leur taille, bien entendu. Alors, le petit pot, pour transporter l’animal seulement!

En s’agrippant à un animal à poils ou à plume, une branche à la dérive ou même une construction humaine telle une voiture, les escargots ont pu atteindre des milieux qu’ils n’imaginaient même pas! Vigie nature (2016) estime que les humains sont les plus grands transporteurs d’escargots, souvent sans même s’en rendre compte.

De plus, il est primordial que l’environnement de l’escargot soit humide. De toute façon, vous saurez bien assez vite s’il manque d’humidité puisque l’escargot a tendance à rentrer dans sa coquille si les conditions ne lui plaisent pas. Il ressortira lorsqu’il sentira que le milieu est à nouveau propice. Planète animal suggère de conserver l’humidité au-dessus de 65%.

Avec autant d’humidité, il est fort probable que des champignons croissent. C’est pourquoi il faut prévoir une ventilation adéquate.

Pour aider à conserver l’humidité, le fond de l’espace de vie de l’escargot peut être recouvert de sol, le même qui constitue son habitat naturel. En insérant une bonne couche de substrat, vous vous assurez que votre compagnon pourra reproduire des comportements naturels. Quelques roches calcaires ou des coquilles d’œufs intégrés permettront d’assurer la disponibilité constante d’une source de calcaire, essentielle à la formation d’une belle coquille robuste.

Parlons maintenant de déplacement.

Savez-vous comment avance un escargot? Le secret se trouve dans le mucus. Ce mucus dit thixotrope a la faculté d’être solide lorsqu’il subit de faible pression et liquide quand la pression augmente affirment Jean-Michel Courty et son collègue Édouard Kierlik. Ainsi, l’escargot peut rester stable même accroché la tête en bas : il est collé à son substrat. Dès qu’il commence à se déplacer, le mucus devient liquide pour permettre le mouvement. Une histoire de liens protéiques brisés qui fait perdre sa consistance solide au mucus. Mais cet état ne persiste pas; les liens se reforment et le mucus reprend sa fonction de colle. La pression se crée grâce aux ondulations du pied, elles-mêmes produites par des contractions musculaires.

Avec tout ça en tête, il ne faudrait pas oublier de le nourrir! La plupart des espèces sont herbivores, mais des carnivores existent aussi, tout comme il est possible de rencontrer des espèces détritivores et d’autres omnivores.

Outre le régime alimentaire, la technique pour ingérer les aliments se ressemblent d’un escargot à l’autre. En effet, c’est la radula, une sorte de langue recouverte d’une multitude de minuscules dents qui fait tout le travail. Maison Royer explique que l’organe va broyer les aliments par leur mouvement d’aller-retour en même temps qu’il les recouvre de salive.

Ne pas soulever un escargot par la coquille! Il faut l’orienter vers sa main et le laisser s’y installer.

Cette salive, à l’instar de la salive humaine, va commencer la digestion à l’aide d’enzymes digestives. Le processus se poursuit de la même manière qu’il se déroulerait chez l’humain.

Anecdote d’escargot

Il vous arrivera sûrement un jour de tomber sur vos escargots en train de copuler. Pas de panique, vous ne serez pas enseveli de bébé escargots dans l’instant! Un escargot pond en moyenne (oui, c’est un ovipare) près de 80 œufs à la fois, parfois plusieurs fois par an. Mais avant la naissance des petits, tout un processus prend place.

Quel âge à mon escargot?Ne vous fiez pas au nombre de tours que la coquille présente, cet indicateur est soit non fiable, soit complexe à utiliser. En revanche, il est possible de savoir si l’individu est jeune ou adulte en regardant l’ouverture de la coquille. Jean-Claude Bonnet explique qu’une ouverture avec un rebord retourné fini témoigne que la croissance est terminée et donc que l’individu est adulte.

Tout d’abord, deux individus doivent se rencontrer. Pour ce faire, un escargot suivra la trace de mucus laissée par un autre escargot à l’aide de ses antennes. Une fois la paire formée, les deux partenaires vont s’occuper à connaître l’autre, c’est-à-dire qu’ils vont se sentir, se toucher. Durant cette parade nuptiale qui durera quelques heures, leur radula vont se frotter, ce qui engendrera une augmentation de la production de mucus.   

Ensuite vient le moment de l’échange des gamètes. Chaque individu participant à la relation percera l’autre de son dard d’amour. Planète animal indique que des sacs de spermatozoïdes, les spermatophores, seront échangés. Puisque que les escargots possèdent un système reproducteur capable de former des ovules et des spermatozoïdes, tous deux vont faire passer leurs spermatozoïdes à l’autre.

Les escargots ne veulent pas nécessairement pondre tout le temps; la ponte demande une précieuse énergie. Brut nature explique que l’organisme tentera de détruire les gamètes entrants, ce que le partenaire ne souhaite pas. Un mucus sécrété par le dard d’amour, celui qui a pénétré plus tôt, assurera la survie d’un maximum de spermatozoïdes. De la parade nuptiale jusqu’ici, un temps allant de 4 à 12 heures peut avoir passé.

À partir de trois jours plus tard, vous pourrez espérer voir les œufs apparaître. Les parents cacheront ceux-ci dans la terre, pour l’humidité, précise planète animal. Les œufs écloront d’ici deux semaines. Les nouveau-nés auront déjà une petite coquille. Ils resteront dans leur nid un certain temps, à proximité de la nourriture offerte par la matière organique et les rémanents de leur œuf. C’est au bout de tous ces évènements que vous verrez enfin vos petits protégés.

Bébé devient adulteEn règle générale, il faut deux ans à un escargot pour devenir apte à se reproduire.

Bref, maintenant que vous savez tout sur ces petits eumétazoaires bilatériens, il ne reste plus qu’un conseil à vous donner avant que vous ne partiez à la chasse : respecter la biodiversité du milieu. Introduire une nouvelle espèce ou rompre l’équilibre biologique à un endroit donné peut avoir de dangereuses répercussions. À éviter, donc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s